LIBAN

Parrainage scolaire en partenariat avec Acapel (Association Culture Arts Paix pour les Enfants du Liban)


CONTEXTE

Notre association Maison de Sagesse agit depuis 1993 au Liban où elle a mené diverses actions d’urgence et de développement. Nos projets actuels mettent l’accent sur l’accès à l’éducation à travers le parrainage scolaire et la scolarisation d’enfants réfugiés syriens

RÉALISATIONS

L’engagement auprès d’une nouvelle école à Maad a pu se réaliser et 5 enfants sont désormais parrainés dans cette école. Tous les enfants ont réussi leur année et sont passés en classe supérieure à la rentrée de fin septembre 2015. L’un d’eux a obtenu son baccalauréat et a été admis dans un cursus d’ingénieur à l’université USJ de Beyrouth, rejoignant les 6 autres étudiants en cours d’études. L’animation des ateliers à Deïr Al Moukhalles, du programme Arts et Culture d’Acapel, a été renouvelée. Ils accueillent dorénavant des enfants libanais. Un projet d’élargissement de cette animation en université d’été est envisagé pour 2016 en lien avec une association culturelle française. Le parrainage musical se poursuit.

PROJETS

D’autre part, la nécessité de pouvoir également aider les enfants des réfugiés syriens est une évidence et une nécessité. Un double projet est présenté pour fin 2015 – début 2016 :
apporter une salle préfabriquée pour la communauté de réfugiés, installée dans une oliveraie près du village de Ketermaya et qui vit actuellement sous des tentes avec deux toutes petites salles de classe et des équipements sanitaires sommaires. Cette salle sera un lieu pour les activités des enfants et de rassemblement des mères auprès d’eux.
apporter une aide à la scolarisation d’enfants. Actuellement une vingtaine a frappé à la porte de l’école de Deïr Al Moukhalles qui a pu accueillir ceux capables de suivre le programme libanais, malgré le décalage de programmes et une déscolarisation déjà longue pour certains de ces enfants. Si le souhait est de pouvoir apporter un parrainage suivi à des enfants individualisés, le principe de réalité rend plus efficiente, au moins dans un premier temps, une aide financière apportée à l’école de Deïr Al Moukhalles pour soutenir son effort auprès d’eux.

Retour J'agis