Nos missions à MADAGASCAR

Nos missions à MADAGASCAR

Nos actualités

Inauguration du nouveau siège de Maison de Sagesse à Madagascar

Nos missions

Madagascar reste l’un des pays les plus pauvres de la planète.

En raison d’une natalité non maîtrisée et de catastrophes climatiques qui s’aggravent chaque année, le pays ne parvient pas à sortir de sa situation de sous développement chronique.

Maison de Sagesse intervient depuis plus de 10 ans dans ce pays et développe de nouveaux programmes ambitieux dans le Nord du pays pour aider une population volontaire mais démunie.


Mission : Classes adaptées pour enfants handicapés mentaux, malvoyants ou aveugles à Diego Suarez

Contexte :

A Diego Suarez, au Nord de Madagascar, les handicapés mentaux et les malvoyants sont victimes d’exclusion sociale et peu de structures répondant à leurs besoins existent dans la région. Ils ne vont pas à l’école et sont confinés à leur domicile. Ces enfants n’ont donc pas accès à l’éducation.

Maison de Sagesse, en collaboration avec l’association SAMEVA, cherche à réduire cette exclusion sociale en insérant ces enfants socialement et professionnellement, ainsi qu’en favorisant leur développement grâce à des infrastructures conformes à leurs besoins. Dans cette optique, nous avons ainsi ouvert en 2008 et 2009 une classe adaptée pour les enfants souffrant d’un handicap mental et une autre pour les enfants malvoyants ou aveugles.

Projet :

Ces classes proposent des activités scolaires spécifiques, des activités extrascolaires (danse gymnastique, djembé, spectacle musical et dansant, un jardin potager) et un accompagnement personnalisé (santé, familles). L’association participe également à l’amélioration de l’environnement de leurs études (achat de matériels, aménagement de la salle de classe) et à des actions de sensibilisation au handicap. Deux enseignantes,  deux assistantes et une personne en charge de la coordination des différents projets à Diego travaillent sur place avec la présidente de l’association SAMEVA, les directrices des écoles et les associations des parents d’élèves.

Réalisations :

En 2017, 25 handicapés mentaux et 7 malvoyants et aveugles ont intégré l’une des trois classes que nous avons ouvertes.

– Enseignement de la méthode braille tous les mercredi après-midi à l’EPP Pasteur

– Formation en couture avec l’association SAMEVA

– Création d’une journée « VIVRE ENSEMBLE ». Deux mercredis par mois, les enfants des deux classes adaptées se réunissent pour – participer à des activités extrascolaires ou pour préparer le repas (courses, cuisine, vaisselle).

– Une journée classe verte (visite d’un jardin pédagogique au centre de Diego Suarez)

– Une Journée des écoles (spectacle de chant et danse)

– Cérémonie officielle de fin d’année pour chaque classe avec à chaque fois un repas et des spectacles

– Goûter de noël

– Participation à divers événements organisés par nos partenaires (un festival d’arts de rue, le 50ème  anniversaire de la Croix-Rouge à Diego Suarez, Journée mondiale des Droits de l’Homme organisée par l’association Etweky)

Chargée de mission : Claire Pelloie

Partenaires : Association AMIS, l’association des Zolobes dans le cadre du festival Zegny Zo, Association KareenMane, Association Zomare, le Bureau d’Accompagnement Social (Commune Urbaine de Diego-Suarez), chef CISCO (Circonscription Scolaire), la Direction Régionale de l’Enseignement de Base (DIRESEB), ECE (Espace de concertation élargi), Handicap International, Trait d’Union Humanitaire


Mission : Mission Pour l’Emploi

Contexte :

La région de Diego Suarez, au Nord de l’île connaît des difficultés économiques croissantes. L’économie de la région repose sur quelques activités extrêmement limitées, telle la pêche thonière et le tourisme. Peu de Diegolais ont suivi une formation professionnelle (ceci en raison d’un niveau d’instruction insuffisant). Constituant plus de 60% de la population malgache, les jeunes de moins de 25 ans ont été particulièrement touchés par la crise politique sévissant dans le pays.

C’est fort de ce constat alarmant au sujet de la dégradation du niveau de vie, que Maison de Sagesse a initié en 2009 le projet de création d’une Mission Pour l’Emploi visant à favoriser l’insertion économique et sociale des jeunes (15 à 30 ans) sans qualifications des quartiers défavorisés de Diego.

Projet :

La Mission Pour l’Emploi propose :

– Un service d’information et d’orientation : trois conseillères d’insertion sont présentes au local du lundi au vendredi, de 8h à 17h, pour accueillir et conseiller les jeunes, mais également les chefs d’entreprise. De la documentation et un accès à internet sont disponibles.

– Un service de formation des jeunes qui proposent de 3 à 7 formations par an, assurées par des formateurs rémunérés par Maison de Sagesse. Limitées à 15 inscrits, ces formations durent 6 mois dont 1 mois de stage pratique, trouvé avec l’aide de nos conseillères.

Formations proposées : Formation de cuisine, d’hôtellerie et de restauration, de maintenance informatique.

– Un service d’accompagnement et de suivi des jeunes pour l’accès à l’emploi qui proposent des ateliers pratiques d’une demi-journée (rédaction de CV, entretien d’embauche…), des visites d’entreprises et des réunions d’informations sur le monde du travail. Des réunions de suivi des jeunes ayant reçu une formation avec la MPE sont organisées une fois par mois, des contacts avec les entreprises et le Service Régional de l’Emploi sont pris pour collecter et diffuser au bureau des offres d’emploi, des jeunes sont accompagnés pour constituer et déposer leur demande auprès des entreprises.

– L’organisation d’événements afin de permettre une rencontre entre les différents acteurs de l’activité économique et sociale de Diego et sa région.

Réalisations :

En 2017, nous avons reçu près de 800 jeunes dans nos locaux, pour orientation, rédaction de lettre de motivation et CV, formation.

Evénements 2017 :

– En juillet, la cérémonie officielle de remise des diplômes à l’occasion de l’inauguration de nos nouveaux locaux

– Le Markethon : Chaque année, la MPE organise cette grande journée de rencontre entre demandeurs d’emplois et entreprises. L’édition 2016 a rencontré un grand succès avec 220 jeunes qui sont partis à la rencontre de 406 entreprises locales. A la fin de la journée, 25 offres d’emplois et 60 offres de stages étaient déclarées.

– Journée Internationale de la Jeunesse : débat public sur l’emploi avec 150 personnes présentes

– Stand « Recherche d’emploi » au forum pour l’emploi porté par la Région Diana

– Participation au forum de l’information organisé par la Région

Depuis l’ouverture : Près de 6 100 jeunes accueillis, 680 offres publiées, 250 jeunes formés, 2 335 jeunes ont assisté à 256 ateliers. Au total ce sont plus de 8 700 jeunes sur 4 ans qui ont bénéficié des services de la Mission, devenue un lieu incontournable du marché de l’emploi.

Chargée de mission : Claire Pelloie

Conseillers d’orientation : Joséa, Ernestine et Steve

3 formateurs en 2017

Partenaires : Chambre de Commerce et d’Industrie de Diego-Suarez, Service Régional de la Jeunesse et des Loisirs (Ministère), Service Régional de la Population et des Affaires Sociales (Ministère), Service Régional de l’Emploi (Ministère), Service Régional de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle (Ministère), Commune Urbaine de Diego Suarez, Région Diana, Conseil Communal de la Jeunesse, Conseil Général du Finistère, Alliance Française, entreprises.


Citoyenneté – Droits de l’Homme 

Mission : Régularisation des enregistrements des naissances pour les enfants de moins de 15 ans qui n’ont pas été déclarés à l’état-civil à la naissance.

Dans cette région déshéritée du Nord Est, la plupart des enfants ne sont pas enregistrés à la naissance et n’ont pas de ce fait d’existence légale.

Maison de Sagesse a entrepris, avec les autorités locales, un programme de régularisation et de sensibilisation de la population.  Cette action concerne en priorité les enfants de moins de 15 ans de pour leur permettre d’aller à l’ école et de se présenter à l’examen de fin d’étude primaire, pour lequel cette inscription est obligatoire. A ce jour, plus de 8000 enfants ont été enregistrés, et nous poursuivons notre objectif de 800 à 1200 enfants régularisés chaque année.

Chargée de mission : Claire Pelloie


 

Réalisations antérieures

Développement durable 

Création d’une coopérative d’élevage pour les femmes à Antalaha

Maison de Sagesse a engagé aux côtés d’un groupement de femmes, un projet économique de coopérative d’élevage de porcs, de lapins et de poules. Ce projet vise à mutualiser les compétences pour offrir à une vingtaine de  familles une source de revenus. Les bénéfices seront en partie affectés à des œuvres sociales.

Construction d’un village pour sans abri à  Vinaninkarena, région d’Antsirabé

En mars 2000, Maison de Sagesse, en partenariat avec MEDIMA 2000 a projeté la mise en oeuvre d’un programme de réinsertion en milieu rural auprès de familles sans abri et extrêmement démunies à Vinaninkarena province d’Antsirabe- Madagascar

– 2000/2001 : il a fallu faire face aux urgences dans le Centre d’accueil (santé, scolarité, hygiène, aide alimentaire, réhabilitation d’un puits, remise en état de quelques locaux d’accueil sommaires…), et commencer la protection et la mise en valeur des terres (programme de formation agriculture et élevage, protection de l’environnement.)

– 2001/2002 : mise en chantier du programme « L’Eau et la Vie » (14 Km de canalisations, un ouvrage de captage, une citerne de 80 mètres cubes, 15 bornes fontaines…)

– 2002/2003 : finition de l’installation d’eau courante, non seulement pour le Centre d’accueil, mais également pour les écoles, le collège, le dispensaire et 4 hameaux de la commune rurale de Vinaninkarena pour développer l’hygiène et l’agriculture.

– 2003/2004 : « La Maison de Sagesse » aide les 15 familles qui ont participé au chantier «l’Eau et la Vie » à construire au Centre Medima 2000 leurs habitations individuelles sur une parcelle de terre qui leur a été attribuée (1000 m2).

– Chaque famille a construit sur son terrain une maison, des latrines et une cabine de douche.

– 2004/2005 : arrivée de 50 familles au centre Médima (logement sous tentes, 6 mois d’aide alimentaire, mise à jour de l’état-civil des familles, visites médicales, soins, vaccinations)

– 2005/2006 : Le programme « formation des adultes aux métiers du bâtiment » se met en place en même temps que la construction du village qui sert de chantier école d’application.

– 2005/2006 :  En septembre 2005, il faut scolariser 160 enfants. L’école sera fera « sous tente » pendant 3 mois. C’est en janvier 2006 que « l’école bambou » sera construite afin de mettre les enfants à l’abri des intempéries. La cantine chaque midi a permis de régler rapidement les problèmes de malnutrition dont 80% des enfants étaient atteints.

– Avril 2006 : une majorité de 60 maisons est habitable. Le Centre Medima est désormais un vrai village qui fait l’admiration des passants. Tsaratanana ! (quel beau village) disent les voisins, Tsaratanana (notre bon village) disent ses habitants.

– 2006/2007 : Après une année de scolarité régulière, les enfants ont commencé à rattraper les retards, les résultats au CEPE ont été excellents, les carences alimentaires ont baissé. Construction et ouverture de 2 nouvelles classes en septembre 2006. De plus, un plan de formation agricole a été appliqué avec la création d’une ferme modèle sur 14 hectares (agriculture et élevages) où les familles apprendront auprès du fermier formateur les techniques qui leur permettront de produire au moins de quoi se nourrir toute l’année. Dotation aux familles d’outils, de semences et d’intrants pour les 2 premières saisons de culture.

– 2006/2008 : Le contrat de formation des adultes aux métiers du bâtiment a été reconduit. Cela a permis à 30 adultes de se perfectionner dans toutes les techniques qui permettent de construire, afin de trouver un emploi.

– 2008/2009 : Poursuite du programme de formation professionnelle


Hygiène et santé – éducation et formation professionnelle – Droits de l’Homme

Soutien aux prisonniers et aménagement de prisons du Sud Est de Madagascar

En partenariat avec l’association MEDICAP

Les prisons malgaches accueillent aussi bien des criminels reconnus que des personnes en attente de jugement pour de menus larcins. L’incarcération dans l’attente d’un jugement peut durer plusieurs années.

Hommes, femmes, enfants et nourrissons sont détenus dans un même endroit, sans séparation, et dans des conditions d’hygiène et de sous-alimentation effroyables.

L’action de MEDICAP soutenue par « La Maison de Sagesse » consiste à améliorer les conditions d’hygiène et d’alimentation et à apporter un début de formation professionnelle aux prisonniers.

– En 2000, « La Maison de Sagesse » et « Médicap » ont mis en place, en partenariat avec d’autres ONG,  le projet MEDICAP. Ce projet propose d’apporter une aide médicale, en sensibilisant les détenus malgaches aux mesures d’hygiène rudimentaires et en assurant le suivi de cette intervention par la formation des gardiens des prisons. Le projet met également en place une assistance médicale et systématique aux détenus. Par ailleurs, ce projet insiste aussi sur la nécessité de l’alphabétisation et de la formation professionnelle des détenus, afin que ceux-ci puissent espérer une meilleure réinsertion au sein de la communauté malgache, à leur sortie de prison. Ainsi, une amélioration des conditions d’hygiène, voire des conditions de détention ont été constatées grâce aux actions conjuguées de tous les intervenants :

– Construction d’un bloc sanitaire, toilettes, bornes fontaine, avec une vraie fosse septique dans la prison de Mananjary

– Construction d’un second bâtiment réservé aux consultations et une infirmerie avec douche et W.C. ainsi qu’une chambre réservée aux détenus contagieux.

– Construction dans chaque dortoir de la prison de Manakara de toilettes, douches et fosses septiques.

– Formation professionnelle : mise en place de différents ateliers pour les hommes et les femmes (menuiserie, broderie…)

– Education : activités scolaires de base pour les enfants

– Alphabétisation : une formation a été dispensée à plusieurs détenus afin qu’ils assurent à leur tour l’alphabétisation d’autres détenus.

– En 2008, le programme d’action du projet MEDICAP a porté sur 9 prisons. D’autres actions ont été menées comme la lutte contre la malnutrition (ration minimum par détenu et par jour) et la mise en place de Comités de Soutien aux Personnes Détenues (CSPD).  Le but de ces CSPD est de sensibiliser  la société civile malgache aux problèmes liés à la détention, de lui donner les moyens financiers et techniques d’aider à l’amélioration des conditions de détention aux plans de la santé, de la réinsertion et de l’aide juridique, en coordination avec les autorités malgaches compétentes.

– En 2009 : Poursuite des actions entreprises en 2008

 

Retour J'agis